L’alopécie androgénique est, indéniablement, l’ennemi numéro un des hommes à travers le monde et ce, peu importe leur race, leur âge et leur état de santé. L’impact de cette malédiction, qui vise principalement les hommes, est dévastateur. Souvent irréversible et inévitable, l’alopécie se traduit par une chute importante de cheveux donnant naissance à des complexes psychologiques sévères, surtout pour les jeunes patients.

Les progrès spectaculaires de la chirurgie esthétique a permis de mettre fin à ce cauchemar et de transcender les limites d’antan grâce à la greffe de cheveux qui offre des résultats à la fois efficaces et permanents contrairement aux solutions éphémères qui sollicitent l’utilisation des produits chimiques dangereux aux effets secondaires dévastateurs.

Cet avènement de la chirurgie capillaire a permis aux chirurgiens de maîtriser davantage les techniques d’implantation capillaire en minimisant les effets secondaires et contraignantes. Actuellement, deux techniques permettent de réaliser l’implantation capillaire :

La technique FUE 

Idéale pour les patients présentant une calvitie stationnaire limitée à de petites zones. Elle consiste à prélever, directement, les bulbes au niveau des zones donneuses (arrière du crâne, en général, sur un diamètre de 1mm au maximum). L’avantage principal de cette technique est qu’elle ne laisse aucune cicatrice  et peut être réalisée soit manuellement soit d’une manière automatisée grâce à un robot dédié. Il faut aussi noter que cette technique permet de préserver les cellules souches situées sous le bulbe capillaire mais, elle nécessite plus de temps et surtout un savoir-faire très pointu du chirurgien.

La technique FUT

Appelée aussi, la technique de la bandelette, la technique FUT (Folliculaire Unit Transplantation), consiste à extraire les bulbes capillaires à greffer après avoir prélevé un morceau du scalpe (sous forme d’une bandelette horizontale pouvant atteindre 23 centimètres). Une fois triés selon leur taille, les cheveux vont être greffés au niveau des zones touchées par la calvitie.

Pour cela, le chirurgien réalise des micro-incisions et places les cheveux à greffer à l’aide d’une pince médicale à haute précision. La technique FUT est idéale pour les personnes ayant les cheveux crépus et offre d’excellents résultats pour ceux qui souffrent d’une alopécie étendue. La durée moyenne d’une telle intervention oscille entre 2 et 3h mais il faut préciser qu’elle peut laisser une cicatrice, peu visible, à l’arrière du crâne.

En définitive, le choix de la technique dépend essentiellement des besoins et exprimés par le patient ainsi que l’ampleur de la calvitie tout en sachant que l’implantation capillaire peut être réalisée au niveau des sourcils et du visage (barbe).

Implantation capillaire : Les suites de l’intervention

Quel que soit la technique utilisée (FUT ou FUE), l’apparition de micros cicatrices au niveau des zones donneuses, sous formes de petits points blancs, est tout à fait normale sachant ils vont cicatriser et disparaître au bout de deux semaines au plus. Les implants capillaires vont commencer à pousser au bout de du 5ème mois mais le résultat définitif sera perceptible après 10 mois (au plus 12 mois).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *